Voltaire-Austausch nach Bordeaux (Frankreich)

Rapport sur mon temps en France
Je suis allée à Bordeaux, le 28 aout 2011. Je suis y allée en train. Jules et ses parents sont venus pour me chercher à la gare. Ils m’ont amenée à la maison et nous avons mangé. Ce premier soir, j’ai presque rien compris mais déjà le lendemain ça allait un peu mieux. Pendant la première semaine nous avons encore eu des vacances. Pour cette raison, nous avons eu le temps pour beaucoup de activités. Jules m’a montré Bordeaux, je suis allée au musée d’art avec Joëlle, la mère de Jules, nous sommes allés à la plage et au cinéma. En plus, j’ai fait la connaissance de tous les frères et sœurs de Jules.


Photos: A) Jules, Etienne et moi devant le Mont Blanc B) Joelle, Etienne et moi à Paris

Il a un grand frère et deux grandes sœurs. Ils vivaient tous à la maison, alors on était sept. C’était une nouvelle situation pour moi, au début ça m’a fait bizarre. Avec autant de gens, il ya toujours quelqu’un à la maison. C’est bien parce qu’on ne se sent jamais tout seul, mais on n’a pas non plus le temps pour se reposer vraiment.

Au lycée, je n’étais pas dans la même classe que Jules. C’était très bien parce que comme ça j’ai vite trouvé des amis. Dès le premier jour quelques filles de ma classe se sont occupées de moi, et m’ont montré l’école. J’ai eu une classe très sympa, nous avons beaucoup rigolé en cours, et de temps en temps nous avons fait des repas de classe ensemble. Alors l’école était en principe bien, mais surtout au début c’était très fatiguant aussi. Les premières semaines, je ne comprenais rien en cours. En maths le programme était en plus avancé par rapport au programme d’ici, et dans toutes les matières les profs parlaient beaucoup et il fallait faire des notes. Heureusement, les autres m’ont aidé et les profs étaient indulgents avec moi.

Pendant mon temps libre j’ai fait plusieurs choses. J’ai suivi un cours de piano, chez un copain de la sœur de Jules et de temps en temps j’ai rencontré les amis de l’école. En plus après deux mois, j’ai rencontré, deux autres filles allemandes, une participait aussi au programme voltaire. C’a m’a fait plaisir d’échanger les expériences avec elles, et parler allemand après deux moi où tout était en français. Mais en gros je trouve qu’on n’a pas beaucoup de temps libre en France. Pendant la semaine, c’est presque impossible de rencontrer ses amis, parce que l’école dure jusqu’à quatre et six heures et on a encore les devoirs à faire après. Au début, j’ai été aussi très fatiguée les weekends et j’ai été contente quand j’avais un peu de temps pour moi.

En famille nous avons fait beaucoup de choses. Nous sommes souvent allés au théâtre, c’était drôle, parce que pendant les six mois j’ai compris chaque fois un peu plus. Le weekend, il y’avait quelque fois des amis chez eux. Souvent les dimanches, la grand-mère venait à la maison. En revanche, je n’ai fait rien avec Jules. Il était complètement différent qu’en Allemagne. Il travaillait beaucoup pour l’école et sortait très peu avec ses amis.

Dans les vacances d’automne je suis allée pour quelques jours à Poitiers pour rencontrer des amies de mon dernier échange et la deuxième semaine je suis allée à Paris avec Jules et ses parents. J’ai été impressionné par cette ville. Nous avons visité le Louvre et d’autres musées ainsi que des monuments. J’ai été très heureuse de pouvoir y aller. Pendant les vacances d’hiver nous avons fait du ski à Megève. C’était génial. Nous avons été dans un chalet dans les montagnes. Le matin il fallait juste chausser les skis, le chalet était sur la piste.

Nous avons fêté Noël là-bas. J’étais contente, parce que comme ça il y’avait de la neige ce qui a donné un peu d’ambiance de noël. Après cette semaine nous avons encore une fois fêtés à bordeaux avec toute la famille. J’ai été surprise que ca m’a pas fait très bizarre de fêter avec une autre famille. Je croix, pendant ce temps je me sentais déjà comme chez moi. Nouvel ans j’ai fêté avec quelques amies.

Des derniers mois en France j’ai le plus profité. J’ai souvent rencontré mes amis, aussi quelque fois pendant la semaine, même quand je n’avais pas beaucoup de temps. Mon anniversaire j’ai fêté trois fois: Avec mes amies de lycée, avec des gens qui était à bordeaux avec les programmes d’échange et avec la famille. Les dernières semaines se sont passées vraiment vite. Un week-end j’ai visité une copine à La Rochelle et à la fin je faisais encore une fête avec ma classe.

En tout j’ai vraiment profité de mon temps à Bordeaux. Je me suis fait beaucoup d’ amis et j’ai fait beaucoup d’ expériences. Maintenant j’ai l’impression que je connais vraiment la France et le quotidien en France. J’ai découvert beaucoup de nouvelles choses intéressantes et drôles, par exemple que la tradition la plus importante à Noël est le grand repas et que la langue á l’école, en famille et aves les amis est chaque fois une autre. Une fois quand je n’avais pas compris une question d’une prof, j’ai demandé » Quoi ?« et elle était vraiment vexée. En plus il y a des expressions à Bordeaux, qui n’existent pas à Paris -par exemple on utilise le mot «gavé» à Bordeaux comme le mot «très». Au début tout cela m’a vraiment rendu confuse. Quand j’ai été fatiguée le soir et tout le monde a parlé vite et en même temps, j’ai jusqu’à la fin eu des problèmes à comprendre tout. Mais ca m’a fait plaisir d’apprendre tous les expressions. Pour finir je ne peut que conseiller à tout le monde de participer au programme Voltaire.

Kommentare sind geschlossen